5 faits à connaître sur les aliments biologiques selon Thomas Le Carrou

5 faits à connaître sur les aliments biologiques selon Thomas Le Carrou

La principale caractéristique des produits biologiques est qu’ils sont garantis sans toxines, pesticides, antibiotiques (dans le cas de la viande…), mais la discussion sur la question de savoir s’ils sont plus sains ou identiques aux produits conventionnels reste ouverte. Thomas Le Carrou, médecin à Dinan, présente 5 choses à savoir sur les aliments bio.

Qu’entendons-nous par aliments biologiques ?

Pour obtenir cette désignation, ils doivent être basés sur des processus de production qui respectent l’environnement, en minimisant l’impact sur celui-ci, et sont obtenus de la manière la plus naturelle.

Pour y parvenir, les agriculteurs et les éleveurs suivent généralement certaines pratiques, telles que la rotation des cultures, la limitation de l’utilisation des pesticides de synthèse pour l’agriculture et des antibiotiques pour le bétail, l’interdiction de l’utilisation des OGM, la sélection d’espèces végétales et animales résistantes aux maladies et l’élevage en plein air, entre autres.

Ce n’est pas la même chose que la nourriture du “km 0”

Il faut également noter, comme l’explique le médecin Thomas Le Carrou, que “les termes éco et bio sont équivalents. La législation accepte les deux pour désigner les aliments écologiques, biologiques ou biologiques” et ajoute que “ce concept est différent de celui des aliments du kilomètre 0, qui sont produits dans un rayon de 100 km du lieu d’achat, quel que soit leur système de production, biologique ou conventionnel”.

Pour aider les consommateurs à les distinguer, il existe dans l’Union européenne des normes de production et d’étiquetage des aliments biologiques.

Thomas Le Carrou parle de teneur plus élevée en antioxydants

À ce jour, il n’existe pas suffisamment d’études rigoureuses et concluantes pour prouver que les aliments produits biologiquement sont plus sains que les aliments produits de manière conventionnelle.
En fait, si nous évaluons la qualité nutritionnelle des produits biologiques par rapport à ceux qui ne le sont pas, plusieurs études s’accordent à dire qu’il n’y a pas de différences substantielles.
Certaines études suggèrent qu’ils ont une teneur plus élevée en composés antioxydants et moins de cadmium (un métal hautement toxique), mais il n’existe pas d’études d’intervention nutritionnelle chez l’homme qui prouvent ensuite que ces différences de composition ont un effet sur la santé”.

Et comme le conclut Thomas le Carrou, “il n’est pas possible de quantifier dans quelle mesure la consommation d’aliments biologiques peut affecter la santé humaine, car il n’existe pas de données publiées provenant d’études à long terme axées sur les maladies chroniques ou d’études humaines contrôlées comparant les effets des régimes biologiques et conventionnels.
Pas à 100 % sans produits chimiques nocifs
Apparemment, le simple fait qu’un légume soit étiqueté “biologique” ne garantit pas qu’il ne contient aucune trace de pesticides ou d’autres produits chimiques.
D’autre part, les aliments conventionnels et biologiques peuvent contenir des toxines, car les deux peuvent également être acquises par contamination de l’environnement, dans des environnements fortement pollués de façon persistante.

Les aliments bio contiennent moins de toxines

C’est le cas d’une enquête menée en 2018 par l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) sur plus de 84 000 échantillons, qui conclut que 4 % des aliments conventionnels ont dépassé la LMR (limite maximale de résidus), alors que dans les aliments biologiques, ce pourcentage est resté à 1,3 %.

Et en particulier, les légumes et les fruits issus de cultures biologiques présentent une quantité nettement inférieure de nitrates.

Dans la même veine, un rapport de l’université de Stanford (États-Unis), qui soutient que “la consommation de produits biologiques peut réduire l’exposition aux résidus de pesticides et aux bactéries résistantes aux antibiotiques”, et un article du British Journal of Nutrition indique que les aliments biologiques contiennent “moins de pesticides et de métaux lourds et des concentrations plus élevées d’antioxydants”.